top of page
Rechercher
  • nautilae8

Se reconnecter à soi pour mieux se reconnecter aux autres

Dernière mise à jour : 24 janv.

Bien que la crise actuelle que nous vivons tous soit marquée par de l’anxiété et des émotions
engendrées par des risques et des peurs (problème de santé pour soi et les autres, crise économique,
tensions familiales…), cette période a pu conduire certains d’entre nous aussi à faire le point. Faire le
point sur nos projets, valeurs, orientation dans la vie. Car oui, loin de toutes les agitations liées à la
crise, la période actuelle est une formidable opportunité de nous reconnecter à nous-même.
Cette introspection à laquelle s’invitent de nombreuses personnes aujourd’hui n’est pas simplement
conditionnée par la crise covid. Elle s’inscrit dans une dynamique beaucoup plus large liée à
l’évolution de l’humanité. Ce contexte favorable amène donc peut-être un certain nombre d’entre
nous à être de plus en plus attentifs à notre corps, à nos propos même…à ressentir plus en
profondeur. Cette re connexion à soi est la clé pour nous ouvrir encore mieux aux autres et créer
ainsi les bases d’une humanité plus tournée vers le collectif et ancrée sur des valeurs de paix et
d’amour.

Une humanité en mutation

Faire ses preuves auprès des autres, être dans la perpétuelle démonstration par rapport à
autrui…peu à peu l’humanité évolue vers la responsabilisation individuelle, la prise en main de sa
propre vie, l’écoute de soi tout en délaissant ces besoins tournée vers les autres. Cette mutation se
décline dans tous les domaines de la vie : au niveau de notre équilibre intérieur, mais aussi au niveau
de l’entreprise et enfin dans le cercle familial.
Chacun d’entre nous porte en lui une part de Masculin et de Féminim et l’équilibre global de notre
intérieur réside dans cette complémentarité. Dans notre société de tradition patriarcale, les valeurs
associées au Masculin ( dites encore valeurs Yang ) ont été jusqu’à présent toujours plus nettement
valorisées :  le courage, le pouvoir, la force, l’action ou encore la rationalité. Petit à petit, pourtant
ces valeurs Yang, qui poussées à leur extrême, peuvent-être destructrices pour l’humanité, cèdent la
place à des valeurs Yin, symbole de la polarité du Féminim : on y retrouve l’introversion, mais
également des valeurs comme l’intuition et la douceur….un contexte plus que favorable à
l’introspection ne pensez-vous pas ?
En énergétique, c’est le chakra du plexus solaire qui devient progressivement le chakra que de plus
en plus de personnes cherchent à ouvrir, faire grandir par des actions de développement personnel
ou parfois car les expériences de la vie les y amènent. Une situation de burn-out peut révéler que
nous étions potentiellement sur-centrés sur nos chakras inférieurs ( le chakra racine et sacré ) et plus
largement sur les besoins de satisfaire les autres, au lieu de se satisfaire soi-même. Le lien à soi
n’était plus présent pour nous fixer nos propres limites. Cette connexion au plexus solaire, véritable
siège des émotions, est l’une des clés pour rayonner de l’intérieur.
Dans le domaine de l’entreprise, même tendance : le modèle patriarcal cède la place à des modèles
d’empowerement où les salariés deviennent de plus en plus autonomes et responsables. Les femmes
prennent de plus en plus de pouvoir, tout comme dans la sphère familiale où les rôles entre l’homme
et les femmes se rééquilibrent. Les modèles d’organisation sont revisités avec le partage des tâches,
le congé parental du père…

Santé ou sentez

Pour être à l’écoute des autres, il faut d’abord être à l’écoute de soi.
Commençons par écouter ce que l’on dit, commençons par écouter là où l’on a mal.
Nos expressions ne sont anodines : « marcher sur des œufs » révèle une difficulté d’adaptation ou
une inquiétude face à l’environnement et peut ainsi engendrer une foulure à la cheville ou une
fragilité du système nerveux, « avoir une boule dans la gorge » révèle une peine non exprimée et
peut potentiellement avoir une incidence au niveau de la thyroïde, « ne pas pouvoir sentir
quelqu’un » illustre bien souvent une irritation face à l’environnement et peur provoquer une
sinusite.
Ecoutons là aussi où nous avons mal : le genou ne l’oublions pas illustre avant tout le rapport de
« je » au « nous », une douleur au genou révèle bien souvent un poids nié…et encore bien d’autres
clés nous permettent de mieux comprendre les » mal a dit » de la vie.
Notre corps est notre bodyguard. Les symptômes s’ils sont entendus nous servent de balise pour
ajuster nos vies. Le symptôme ou le saint homme nous conseille sur la gestion de notre vie, nous
indique comment réajuster notre vécu. Il ne fait pas le faire taire, bien au contraire. IL faut
l’entendre.
Idem pour les émotions : laissons-les s’exprimer. On parle toujours de gestion des émotions. Mais
une émotion ne se gère pas, elle nous traverse.

Une connexion à soi à la portée de tous

Etre connecté à soi, c’est d’abord être à l’écoute : se questionner, s’écouter, essayer de comprendre
le message de notre corps pour découvrir l’origine du conflit et passer à l’action pour le régler.
Retrouver du temps pour soi pour se re connecter à soi et à ses envies. Osons ivre l’introspection
pour élaborer le projet de vis qui nous correspond.

3 conseils pour améliorer notre quotidien :
- Accepter les vagues de la vie : La seule chose qu’il est de notre pouvoir de faire quand les
évènements nous surviennent, c’est ouvrir ou fermer. En ouvrant, nous devenons réceptifs
aux émotions présentes dans notre corps. Nous leur laissons ainsi la porte ouverte pour
entrer mais surtout pour ressortir. La vague de la joie apparaît t comme elle peut disparaître,
parce que les vagues de la vie se succèdent. Pourtant on a tendance à toujours rechercher la
joie éternelle. Cette recherche permanente nous invite à contrôler ces vagues de la vie pour
les rendre immuables alors que ce n’est pas possible. Nous sommes là pour accepter cette
dualité de l’être humain, pour goûter tous les mouvements de la vie que l’expérience
terrestre nous offre. S’abandonner à chaque vague, sans attache ni résistance.

- Laisser les émotions nous traverser : si l’on prend le temps de ressentir pleinement
l’émotion qui nous anime sans vouloir la dompter ou la contrôler, notre corps pourra alors
s’exprimer sans imprimer de traces dans notre corps. Se connecter à soi-même commence
par identifier l’émotion qui nous anime : que ce soit de la colère, de la peur, du dégoût, de la
tristesse, de la joie, ou encore de la surprise. La deuxième étape consiste à laisser quelques
instants l’émotion envahir sans crainte notre corps pour la digérer, l’harmoniser, la libérer et
laisser circuler l’énergie dans notre corps. Nos émotions sont un cadeaux car elle font office
de garde de corps.

- Prendre RDV avec soi-même : s’accorder régulièrement du temps rien que pour soi, rien
qu’avec soi pour faire le point avec soi-même sur ses émotions, mais aussi sur ses relation
aux autres, ou encore son projet de vie. L’intelligence émotionnelle, c’est aussi savoir
pardonner aux autres, en enlevant la partie toxique en soi.

Le reflet de notre bien être intérieur au monde extérieur

Revenir à soi pour mieux revenir vers les autres.
Cette re connexion à soi est une merveilleuse source d’espoir pour l’avenir de l’humanité.
Les fruits de notre croissance intérieure transparaissent aux yeux du monde extérieur.
On peut partager nos idées, non par autorité mais par authenticité.
On se connecte aux autres et nos actions sont empreintes de paix, de confiance et d’amour.
Certes, l’humanité quitte le monde éthérique pour aller vers l’astral, quitte le besoin de rayonner
vers les autres pour rayonner intérieurement. Mais ce cheminement est justement nécessaire pour
mieux revenir et se reconnecter aux autres.
Alors écoutons …pour mieux répondre aux besoins de nos clients
Alors vivons nos propres émotions pour mieux........vivre en paix, harmonie avec ses collègues, sa
famille
Alors connectons nous à nous même pour mieux construire le notre projet de vie qui nous
correspond

En entrant en harmonie vous même, vous découvrirez en vous des ressources
insoupçonnées. Une intuition plus fine, une paix du corps, de l’esprit et de l’âme
mais aussi une une relation plus sereine aux autres et au monde.






32 vues0 commentaire

Comments


bottom of page